Aller au contenu
Milieux naturels protégés

Le CRPF acquiert un terrain de 41 hectares à St-Hippolyte

Le CRPF acquiert un terrain de 41 hectares à St-Hippolyte
/ Éricka Thiériot

Le Comité régional pour la protection des falaises (CRPF) annonce l’acquisition d’un nouveau terrain de 41 hectares (101 acres) à St-Hippolyte, limitrophe à la Réserve naturelle du Parc-des-Falaises qui lui appartient déjà.

Ce terrain, acquis le 26 novembre dernier au coût de 300 000 $ selon le CRPF, appartenait à la famille Arcaro, qui s’est dite fière de participer ainsi à la protection du territoire.

«C’est un processus qui a duré près d’un an et il est couronné de succès grâce à de nombreux partenaires qui nous font, une fois de plus, confiance.»

Le projet de conservation est rendu possible grâce au financement du gouvernement du Canada, qui a contribué à hauteur de 30 000 $, du gouvernement du Québec, de la Fondation de la faune du Québec et de Conservation de la nature Canada.

« Les changements climatiques et le déclin de la biodiversité sont deux crises intrinsèquement liées auxquelles nous devons nous attaquer simultanément. En travaillant avec des partenaires tels que le Comité régional pour la protection des falaises, nous protégeons le milieu naturel du Québec et du reste du pays, et nous créons un avenir plus sain et résilient pour nos enfants et petits-enfants. Les programmes à l’image du Programme de conservation du patrimoine naturel financé par le Fonds de la nature du Canada nous aident à réaliser des progrès en vue de conserver un quart des terres et des océans au Canada d’ici 2025. »

Un geste pour l’environnement et la biodiversité

Le site se distingue par sa biodiversité et abrite des espèces désignées en voie de disparition au Canada ou à statut précaire.

C’est un milieu forestier intègre, incluant plusieurs milieux humides. Cette propriété abrite également des espèces à statut précaire au niveau fédéral ou provincial, telles la chauve-souris nordique (désignée en voie de disparition au Canada), le pioui de l’Est (désigné préoccupant au Canada), le noyer cendré (désigné en voie de disparition au Canada) et la grenouille des marais (susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable au Québec).

C'est donc 793 hectares (1959 acres ou 7,9 km²) de milieux naturels qui sont maintenant protégés, s’étendant derrière les escarpements de Piedmont, de Prévost et de Saint-Hippolyte, depuis la fondation du CRPF en 2003.

Abonnez-vous à l’infolettre de CIME 103.9 - 101.3!Abonnez-vous à l’infolettre de CIME 103.9 - 101.3!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Allez hop, bon matin :)
En direct
En ondes jusqu’à 08:30