Aller au contenu
Non-paiement des sommes promises

La PDG du CISSS des Laurentides mise en demeure

La PDG du CISSS des Laurentides mise en demeure
/ Courtoisie : FIQ-Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides

Le Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides a envoyé une mise en demeure à la PDG du CISSS des Laurentides, vendredi dernier.

L'organisation, qui représente plus de 5000 membres, demande à Rosemonde Landry qu’elle prenne tous les moyens qui s’imposent afin de procéder au paiement de toutes les sommes dues aux professionnelles en soins d’ici le 15 février.

Ce sont des primes COVID et des montants en salaire rétroactif entourant leur nouvelle convention collective qui devaient être versés avant le 5 janvier dernier et dont certains atteignent les 16 000 dollars.

Le syndicat affilié à la FIQ n'exclut pas d'exiger des dommages moraux pour troubles et inconvénients et affirme que d’autres moyens de pression suivront.

«Le gouvernement a pris des engagements précis quant aux dates de paiement de ces sommes. Alors que les membres du FIQ-SPSL travaillent d’arrache-pied pour soigner la population de la région de Laurentides dans le contexte difficile de la 5e vague de COVID-19 et font un nombre impressionnant de temps supplémentaires volontaires et obligatoires, le CISSS des Laurentides refuse et/ou néglige de respecter les engagements que le gouvernement a pris à leur égard.»

Mme Daignault dit n'avoir eu aucune communication avec le CISSS des Laurentides depuis l'envoi de la mise en demeure. 

Ailleurs au Québec, dans Lanaudière et en Outaouais notamment, des CISSS se seraient engagés à payer les rétroactions dès la semaine prochaine.

De son côté, le CISSS des Laurentides n'a pas souhaité émettre de commentaires.

«Le CISSS des Laurentides n'émettra pas de commentaires en lien avec la mise en demeure. Quant aux versements à venir, des rencontres ont lieu sur une base régulière entre les services de paies des différents CISSS et CIUSSS, le ministère de la Santé et des Services sociaux et les fournisseurs de logiciels de paies afin de remédier à cette situation qui se vit un peu partout au Québec actuellement. Nous espérons tous un dénouement rapide afin que l’ensemble des personnes visées puissent recevoir les différents montants rétroactifs.»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les weekends à Danny
En ondes jusqu’à 15:55
En direct
75