• Accueil
  • Laurence Jalbert s’ouvre sur les témoignages de femmes qu’elle reçoit

Laurence Jalbert s’ouvre sur les témoignages de femmes qu’elle reçoit

Laurence Jalbert s’ouvre sur les témoignages de femmes qu’elle reçoit
HPQ

Mardi à Bonsoir, bonsoir, Jean-Philippe Wauthier recevait Les Soeurs Boulay en tant qu’invité sur le plateau de son émission de fin de soirée. À mi-chemin avant la fin de l’émission, Laurence Jalbert est venue interpréter la chanson Encore et encore, accompagnée de Mélanie et de Stéphanie Boulay. Suite à l’émouvante prestation, Madame Jalbert s’est jointe à l’entrevue et a abordé de nouveau son ouverture face à sa récente sortie publique en tant que victime de violence conjugale.

L’entrevue de mardi soir marquait jour pour jour, la sortit publique de l’ex-conjoint de Stéphanie Boulay, Alex Nevsky, concernant le fait qu’il avait eu des comportements abusifs à l’endroit de la chanteuse. Quelques mois suivant juillet 2020, Alex Nevsky et Stéphanie Boulay ont conjointement signé une lettre qu’ils ont publiée sur leurs réseaux sociaux concernant le processus de la guérison et de paix, dans lequel ils s’engageaient.

Donc, inviter Laurence Jalbert à la conversation concernant les dénonciations qui ont eu lieu l’année dernière n’avait que du sens. Jean-Philippe Wauthier a évidemment abordé la récente sortie publique de la chanteuse concernant le fait qu’elle était une victime de violence conjugale pendant 11 ans et qu’elle avait finalement trouvé le courage d’appeler à l’aide en téléphonant à SOS violence conjugale.

L’animateur a mentionné le fait que malgré elle, la chanteuse iconique du Québec devient une sorte de porte-parole, une voix pour les victimes de violence conjugale. Laurence Jalbert a répondu avec une fierté irréprochable dans son regard : « Je suis très confortable avec ça […] Je te dis, je reçois trop. Les femmes qui m’attendent en avant de chez moi, parce qu’elles savent que je j’habite là, me disent « dans deux jours, je pars et t’as mis les mots sur ce j’étais jamais capable de dire, même mes enfants ne me croyaient pas ». Parce que la violence psychologique, on l’aborde beaucoup moins, mais ce sont les femmes qui se tuent. Ce n’est pas compliqué », lance-t-elle avec rigueur.

Stéphanie Boulay a également tenu à féliciter Laurence Jalbert pour sa lettre de dénonciation intitulée Des cuillères dans le congélateur. Elle lui a dit qu’elle la trouvait courageuse et inspirante et nous croyons sincèrement que le public québécois est du même avis.

Pour voir l’épisode dans son intégrité, c’est par ici

Si vous êtes témoin ou victime de violence conjugale, vous devez savoir que vous n’êtes pas seule et que plusieurs personnes peuvent vous aider. N’attendez pas.Téléphonez au 1-800-363-9010 ou rendez-vous sur le site de SOS violence conjugale.

CIME au travail
En direct de 08:25 à 11:55
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.