Aller au contenu
Lock out illégal

Les pompiers de Prévost avaient raison

Les pompiers de Prévost avaient raison
Les pompiers de Prévost avaient interrompu une séance du conseil municipal l'an dernier. / Courtoisie

Le Tribunal administratif du travail donne raison au Syndicat des pompiers de Prévost qui accusait la Ville d'avoir imposé un lock-out illégal avant les Fêtes.

Dans sa décision rendue la semaine dernière, la juge affirme que l’application d'une note de service envoyée par la Ville de Prévost en décembre dernier constitue non seulement un lock-out illégal, mais qu'elle est également susceptible de porter préjudice aux services d’incendie auquel le public a droit.

Il était notamment question d'avoir systématiquement recours aux pompiers de St-Hippolyte lorsqu'une équipe d’intervention n'était pas complète, ce qui pouvait augmenter le temps de réponse.

Le Tribunal a aussi rejeté la demande de la Ville de Prévost et conclut que le Syndicat n’a pas fait une grève illégale ou exercé un ralentissement d’activités.

Il ordonne à la Ville de mettre fin au lock-out, de cesser d’appliquer la fameuse note de service et de faire connaître publiquement son intention de se conformer, ce qu'elle a fait par voie de communiqué vendredi en fin de journée.

La Ville de Prévost prend acte de la décision du Tribunal administratif du travail et entreprend les mesures nécessaires pour se conformer à l’ordonnance rendue le 19 mars 2024, tout en continuant d’assurer la prestation de services essentiels à la population prévostoise. 

Le syndicat crie victoire 

Selon le conseiller syndical Maxime Valade, il s'agit d'une grande victoire pour la population de Prévost.

Il croit également que la Ville de Prévost ne peut que gagner en changeant d'attitude face à ses pompiers.

0:00
6:55

Rappelons que les tensions sont vives entre les pompiers et l'administration du maire Paul Germain en lien avec le renouvellement de la convention collective, échue depuis plus de deux ans.

Selon M. Valade, les négociations reprennent le 15 avril prochain avec une médiatrice nommée pour tenter de dénouer l'impasse entre les deux parties.


Vous voulez réagir ? Vous êtes témoin d'un événement ou avez une histoire à nous partager ? Écrivez à nos journalistes via nouvelles@cime.fm                  

Écoutez-nous en tout temps pour suivre l'actualité locale et régionale dans les Laurentides (103.9 - 101.3 - 104.9) et l'Est ontarien (102.1) ou téléchargez notre application mobile Cogeco Média.

Abonnez-vous à l’infolettre de CIME 103.9 - 101.3!Abonnez-vous à l’infolettre de CIME 103.9 - 101.3!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Tout un retour !
En direct
En ondes jusqu’à 18:01