Aller au contenu

Le camp visité par la DPJ a repris ses activités

Le camp visité par la DPJ a repris ses activités
/ Camp de vacances Hiboux des jeunes

Le camp Hiboux des jeunes de Saint-Hippolyte, où la DPJ est intervenue de façon inopinée mercredi dernier, a repris ses opérations dimanche 17 juillet.

Les activités de camp de jour et de camp de vacances ont redémarré normalement.

Une dizaine de parents ont retiré leur enfant de l'endroit. Néanmoins, ces places ont été comblées rapidement puisque le camp disposait d'une bonne liste d'attente.

Le directeur général Dave Allaire, qui ignore toujours les motifs de l'intervention de la DPJ, a revu le processus d'encadrement des jeunes au camp...

On ne sait toujours pas quels sont les motifs de l’enquête. J’ai donc pris la décision de mettre deux animateurs par groupe, jamais un enfant ne va se retrouver seul avec un animateur. On prend, aussi, les présences à chaque entrée et sortie. On a tout mis en place, on a donc une double sécurité.

M. Allaire, qui est un ancien éducateur en centre jeunesse à Laval, croit encore aujourd'hui qu'il s'agit d'une campagne de salissage envers le camp et considère que les mesures de la DPJ sont exagérées.

La Direction de la protection de la jeunesse des Laurentides, qui ne donne aucune information concernant les motifs de l'enquête, recommande aux parents d'éviter d'envoyer leurs enfants à ce camp, le temps de l'enquête.

Appelée à commenter la réouverture de l'installation, la DPJ a indiqué ceci en fin de journée lundi :

L’intervention de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) du 13 juillet dernier au camp Hiboux des jeunes, à Saint-Hippolyte, a été faite sur la base d’éléments signalés. La DPJ n’a pas le pouvoir de fermer un camp de jour ni aucune autre installation ou ressource. Elle peut seulement faire une recommandation. C’est sur cette recommandation que tous les parents ont été contactés et informés des inquiétudes de la DPJ en raison d’éléments signalés. Les parents sont toujours les premiers responsables de la protection de leur enfant. La vérification des faits allégués se poursuit. Pour cette raison, et par souci de confidentialité, la DPJ n’émettra aucun commentaire supplémentaire.

Abonnez-vous à l’infolettre de CIME 103.9 - 101.3!Abonnez-vous à l’infolettre de CIME 103.9 - 101.3!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.
L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Lunch 90-2000
En direct
En ondes jusqu’à 13:00